Bilan du Global Day of Code Retreat 2016 de Lille

Le 22 octobre a eu lieu le Global Day of Code Retreat, journée où une code retreat a lieu dans des villes du monde entier.

NordAgile et le WebCenter AXA ont sponsorisé la code retreat de Lille. J’ai eu le plaisir de jouer le rôle de facilitateur de l’évènement, et le WebCenter était l’hôte.

Mon rôle en tant que facilitateur était de créer un environnement propice à l’apprentissage pour les participants.

Une vingtaine de participants étaient présents.

Qu’est-ce qu’une code retreat ?

Le but d’une code retreat est de passer un moment entre développeurs pour s’entrainer et perfectionner notre art d’écrire du code de haute qualité. C’est l’opportunité de découvrir ou perfectionner des pratiques de développement comme Test-Driven-Development (TDD), le Pair Programming, ou encore découvrir des langages…

Le principe est de coder ensemble un programme – le jeu de la vie de Conway – en 6 sessions de 45 minutes. Chaque session est suivie d’un debrief et d’une pause. Comme le but n’est pas de produire de la fonctionnalité mais de s’entrainer, on supprime le code au bout de 45 minutes. Le codage se fait en binômes. Chaque session est soumise à une contrainte, qui a pour but de s’exercer et de faire émerger des apprentissages.

L’évènement se termine par un « closing circle » où nous faisons le bilan ensemble.

Voici les contraintes que nous nous sommes mises :

 

  • Ping-pong pair programming :
    1. La personne A du binôme écrit un test automatisé qui échoue car le code n’a pas encore été implémenté
    2. La personne B écrit du code jusqu’à-ce que le test passe
    3. La personne A remanie le code pour améliorer sa qualité, tout en faisant en sorte que les tests passent encore
    4. La personne B écrit le prochain test, etc.
  • Pas de boucles
  • Baby steps :
    1. On écrit un test qui échoue, puis on le fait passer.
    2. Si 2 minutes se sont écoulées sans test qui passe, alors on supprime le code produit et on revient à l’étape 1
    3. Sinon, on remanie le code. Si 2 minutes se sont passées sans être arrivé au bout, alors on supprime le code et on revient à l’étape 2. Etc.
  • Silent pair programming : le binôme n’est autorisé à communiquer que via le code. Pas de parole, pas de fichier texte, pas de commentaires dans le code
  • Types primitifs interdits (int, string…) sauf s’ils sont encapsulés (variable locale, attribut private)
  • Ne pas utiliser la souris, uniquement le clavier.

Quels ont été les apprentissages pour les participants ?

Après chaque session de 45 minutes, j’ai posé les questions suivantes :

  • comment vous sentez-vous ?
  • qu’avez-vous appris ?
  • quels faits marquants avez-vous observés ?
  • quelles difficultés avez-vous rencontrées ? comment les avez-vous adressées ?
Voici ce qui a été noté – cliquez sur les images pour mieux voir :
 
 Pendant l’évènement, des participants m’ont dit des phrases qui m’ont marqué :
  • « j’ai découvert TDD, j’ai envie de continuer » 
  • « je croyais que je faisais du TDD, j’ai compris aujourd’hui que non » 
  • « le pair programming c’est difficile mais enrichissant » 
  • « je n’ai jamais été aussi loin dans l’exercice que lors de la session silencieuse » 
  • « ‘donnes-moi un exemple’, une formule magique pour se comprendre » 
  • En fin de journée : « je suis fatigué mais j’ai appris plein de trucs » 

Quel est le bilan ?

Cette journée a été très appréciée par les participants ! Voici le résultat de la rétrospective en fin de journée :

A garder

  • Lieu
  • Facilitateur
  • Fun, ambiance
  • Bienveillance
  • Sessions courtes
  • (re)découverte d’un langage, diversité des langages
  • Plaisir de voir des gens motivés par leur métier
  • Changement de pair
  • Appréhender de nouvelles manières de coder

A supprimer

  • Frustration : on va devoir finir de coder le jeu de la vie un dimanche 😉
  • Manque de mixité

Idées pour la prochaine fois

  • Un autre code retreat dans l’année
  • Des groupes senior / junior
  • Venir avec un environnement de dev prêt / une pré-session de préparation d’environnement de dev (avec docker par exemple)
  • Un tweet wall

A titre personnel, j’ai trouvé l’expérience de facilitation très enrichissante et très fun !

Voir ici quelques photos et articles de blog.

Et la suite ?

Etant donné ce bilan, nous allons sans doute organiser une autre code retreat à un horizon 6 mois. Nous recherchons des hôtes chez qui l’évènement pourrait avoir lieu. Pour être tenu(e) au courant, je vous invite à vous inscrire sur le meetup Nord Agile.

Vous pouvez également rencontrer la communauté de pratiques de développement Lilloise : meetup Software Craftsmanship Lille.

Encore un grand merci au WebCenter pour les locaux au top, la nourriture, et l’aide à la facilitation ! Et notamment : Fabien Goguillon, Antoine Blancke, Xavier Balloy

 

 

 

Julien Jakubowski

A propos Julien Jakubowski

Julien est artisan logiciel et consultant codeur chez OCTO Technology. Depuis une dizaine d'années, il aide des équipes à livrer du logiciel de qualité élevée, avec efficacité et fun. Julien est un des fondateurs du Ch'ti JUG à Lille et il participe également à l'organisation de l'Agile Tour Lille depuis 2009.

Une réflexion au sujet de « Bilan du Global Day of Code Retreat 2016 de Lille »

  1. Encore merci à toi Julien, ainsi qu’à Xavier, Antoine et Fabien et plus généralement Axa pour avoir mis à disposition le Webcenter et avoir su créer une ambiance aussi décontractée. Ce fut une expérience vraiment enrichissante, j’en retiens que des bons souvenirs (et pour la petite anecdote, j’ai continué à coder le dimanche pour Game of Life en TDD 😉 )

    Donc j’espère qu’on se reverra lors d’un prochain Code Retreat!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *